Rosa Parks fait le mur dans le 19ème arrondissement

On connaît Rosa Parks pour avoir refusé de céder sa place à un blanc dans le bus, le 1er décembre 1955, alors que la ségrégation raciale etait encore en vigueur aux États-Unis. Elle possède aujourd’hui une toute nouvelle gare et un mur à son nom dans Paris, dans le 19ème arrondissement. À l’initiative de la ville et du collectif de street art parisien GFR, le mur Rosa Parks permet de faire se réunir artistes de renom et citoyens autour de plusieurs problématiques, dont notamment celle de la place de la femme dans la société. Dix graffeurs et artistes s’y sont attelés ; parmi eux, bien sûr, des femmes. La Colombienne Bastardilla qui lutte à travers ses fresques pour la reconnaissance des femmes dans les différentes sociétés ; l’Américaine Tatyana Fazlalizade originaire de Brooklyn avec un travail autour du même thème. Katjastroph, venue de Nantes, avec son univers noir et blanc, mélange les dessins, peintures et gravures ; mais aussi la graffeuse Kashink, très active dans le street art parisien, qui envahit l’espace de ses immenses personnages protéiformes aux yeux multiples. On pourra voir également Vinie avec son personnage récurrent à mi-chemin entre la poupée et la pin-up aux immenses yeux. Et Doudou Style, qui travaille parfois avec elle, offre à voir un univers sensuel et voluptueux inspiré par la femme et la nature. Pour les accompagner, quatre artistes masculins : JonOne, Batsh, Combo et Zeer. Le tout sur 400 mètres, de quoi rendre vos balades artistiques.

Nous vous  proposons de prévisualiser leur magnifique travail, très belle initiative au passage du collectif GFR  , l’inauguration officielle du mur aura lieu le 19 décembre. Passez-y faire un tour si vous êtes dans les alentours du 19ème.

No Comments

Leave a Comment